Qu’est ce que c’est ?

La Méthode Feldenkrais (du nom de son inventeur Moshe Feldenkrais) est une méthode d’apprentissage à travers le mouvement pour acquérir un meilleur usage de soi.

Elle s’adresse à tous ceux qui désirent tirer le meilleur parti d’eux-mêmes et se rapprocher de leur potentiel maximal. Véritable exploration organique, elle permet d’affiner la connaissance de soi en mouvement – sens tactile et kinesthésique, orientation spatio-temporelle, écoute, discernement. Elle permet aussi de réveiller l’imagination créatrice, la curiosité, la capacité d’adaptation, le plaisir du jeu.

A travers des séquences de mouvements faciles mais inhabituels, ludiques, exécutés sans effort, facilitant l’émergence de nouvelles perceptions, vous découvrirez une meilleure qualité de présence et de mouvement. Vous jouirez ainsi d’un corps plus disponible, sensible, libre et léger, prêt à s’exprimer, interpréter, danser, chanter ou simplement agir.

« Percevoir, être conscient de chaque geste, de chaque son qui vibre à l’intérieur de soi. Savourer l’incroyable légèreté du corps, la force du rythme, découvrir les secrets du jeu, développer

sa sensibilité, sa conscience de soi-même.

Explorer, expérimenter, être présent. »

Si je sais ce que je fais, je peux faire ce que je veux.”

« Rien n’est définitif dans nos schémas de comportement si ce n’est la conviction qu’ils le sont »

Moshe Feldenkrais


Moshe Feldenkrais

 

Né en Russie en 1904, il étudie à Paris et devient docteur en sciences physiques. Il est également une des premières ceintures noires de Judo en Europe.

De sa formation de physicien, il tire une conception du corps comme réalité physique. De sa formation aux arts martiaux, il tire une conception orientale du mouvement efficace et harmonieux, utilisant l’énergie minimale.

Une blessure au genou déterminera l’orientation de son travail : celle du mouvement et de son organisation dans le système nerveux. Face à l’incapacité du corps médical à lui assurer un fonctionnement normal de son articulation blessée, il se penche sur la mécanique interne de son propre corps. Il y découvre un monde vierge qu’il n’aura de cesse de parcourir en tous sens. Il s’appuie également pour cela sur ses études en neurophysiologie et en neuropsychologie. Il enseigne en Europe, aux USA, en Australie et en Israël où il meurt en 1984.


Pour en savoir plus …

 

Véritable exploration organique, la Méthode Feldenkrais permet d’affiner la connaissance de soi et de son corps – sens tactile et kinesthésique, orientation spatio-temporelle, écoute, discernement -. Elle permet aussi de réveiller l’imagination créatrice, la curiosité, la capacité d’adaptation et favorise ainsi la disponibilité de l’acteur. Mais surtout, cette recherche est un processus de transformation et de progression constante.

La prise de conscience permet aussi de déceler “les gestes parasites”. Ce sont par exemple des efforts ou une tension excessifs ou des gestes inutiles, “inappropriés”. Non seulement ils n’aident pas l’action visée, mais ils risquent plutôt de l’entraver ou de nous distraire ou encore de gaspiller de l’énergie.

L’être humain naît avec un système nerveux susceptible de développer des potentialités considérables, dont nous n’utilisons qu’une très faible partie. A l’image limitée que nous avons de nous-même correspond l’usage limité que nous en faisons. Compléter cette image, la rendre plus précise, devient une nécessité fondamentale pour ré-enclencher le processus de développement de notre système nerveux.

On a souvent tendance à examiner sélectivement soit le squelette, soit les muscles, soit le système nerveux, soit l’environnement. Or, c’est sur la relation entre ces quatre éléments qu’il faut agir.

Il ne s’agit ni de répéter mécaniquement un mouvement, ni d’imiter un modèle. En effet, notre volonté de réussir inhibe notre capacité à découvrir la meilleure façon pour nous d’agir. La Méthode Feldenkrais vise à mettre l’individu dans une situation qui lui permette d’apprendre à découvrir cela, par ses propres moyens et en se référant à ses propres sensations. Dans cette perspective, le praticien ne montre pas un mouvement à imiter mais propose verbalement des séquences d’explorations de mouvement. L’élève interprète la séquence à partir de sa sensation propre et découvre par lui-même le meilleur chemin. Au fur et à mesure la séquence, le mouvement devient plus facile, plus sensible et plus gracieux. Sa qualité s’améliore et s’accomplit sans lutte ni effort. L’individu complète progressivement son image ainsi que son usage de lui-même.

Cette démarche ne vise pas à substituer une action à une autre mais à agir sur le processus de l’activité en général. Son originalité est de mettre en lumière les éléments essentiels du processus d’apprentissage de l’individu. Dans le changement dynamique envisagé par Moshe Feldenkrais, il s’agit de délier le système nerveux de ses configurations compulsives, de lui donner le choix, et donc de lui permettre un mode d’action ou de réaction adapté à la réalité du moment.

La Méthode Feldenkrais s’appuie sur le mouvement car il est le meilleur révélateur de notre façon d’être et d’agir. Par une approche globale du corps en mouvement, elle permet aussi de clarifier nos rapports d’orientation dans le temps et dans l’espace ainsi qu’une reprise du développement général de l’individu.

Le bénéfice de cette démarche est remarquable, tant du point de vue professionnel – l’acteur développe ses qualités et ses capacités, acquiert de nouvelles connaissances – que sur le plan personnel. En effet, l’individu dans sa totalité se trouve redynamisé, revalorisé, et devient plus libre. En se rapprochant de son potentiel maximal, il peut effectuer de meilleurs choix, artistiques, professionnels et personnels.

Les commentaires sont fermés