Historique

La compagnie Les Chants de Lames 

 

Les activités de la compagnie et son implantation 

Les activités de la compagnie sont réparties entre un travail de création et de formation dans les théâtres et villes du Var et des partenariats à Paris et en Île de France. Lors des deux spectacles Ailleurs l’herbe est plus verte.. ?.. (50 représentations) et Ferme les yeux et regarde au loin (plus de 120 représentations), nous avons voyagé plus largement dans une douzaine de régions (Normandie, Pays de Loire, Bretagne, Picardie, Centre, Midi-Pyrénées, Pas de Calais…).

La compagnie, créée en 1996, est subventionnée depuis 1997 par le Conseil Général du Var et a reçu une aide de la DRAC PACA en 2007. En 2008, nous avons reçu une aide à la création d’ARCADI (Action régionale pour la création artistique et la diffusion en Île-de-France) et à la diffusion en 2009 pour Ferme les yeux et regarde au loin. Ces 6 dernières années, notre activité est devenue plus conséquente en IDF. Outre la diffusion, de nombreuses actions artistiques ont été menées autour de nos créations. En 2014, la compagnie devient donc francilienne. 

 

L’axe de recherche artistique 

Jérôme Pisani, co-responsable artistique de la Cie avec Natalie Rafal (auteure associée), signe toutes les mises en scène. Natalie et Jérôme partagent la même passion pour l’être humain et son extraordinaire complexité. Les chemins personnels, l’unicité et Capture d’écran 2016-02-20 à 19.34.11la multiplicité de ces chemins, les processus de (r)évolution, de transformation, d’élargissement, de résilience. Le Voyage, tant physique qu’initiatique… La relation à l’Autre. L’Autre. La trace de sa vie dans la nôtre. La façon dont nos errances, nos fragilités, nos souffrances résonnent en l’Autre, peuvent devenir source d’apprentissage et de dépassement pour tendre vers la question de la créativité, du bonheur. Jérôme se forme simultanément en tant que comédien et chanteur et devient praticien de la méthode Feldenkrais (prise de conscience par le mouvement). Il s’intéresse aussi à la danse contemporaine. Dès ses premières mises en scène, il cherche, à travers les différents territoires d’expression que sont le texte, le mouvement et la voix, à questionner le spectateur par le biais du langage poétique. Faire de cet espace sensible où le réel croise l’imaginaire, où les fantasmes s’incarnent, un espace de liberté, de construction et de transformation pour le spectateur. Poser les questions sans donner les réponses. Offrir un champ pour le coeur, les sens et l’imaginaire du spect-acteur.

Une thématique commune traverse les différentes pièces de Natalie : le questionnement sur le sens de la vie, la quête identitaire, la quête de l’Autre. Elle développe une écriture de l’intime, du minuscule face au Grand Majuscule. Au coeur du surmédiatisé et du surconnecté, elle choisit de revenir à l’intime pour redonner sens et puissance à soi-même, sa propre histoire, à la trace que l’on laisse (ou non) dans le monde. 18

Jérôme et Natalie croient à la force de la poésie, de la légèreté, de la fantaisie et de l’humour comme véhicules/ chantiers de construction, de transformation et de réenchantement massif du monde. Ils invitent différents artistes à collaborer avec eux sur leurs projets. La saison dernière, Isabelle Labrousse a signé la mise en scène de Où étais-tu ? à l’affiche du Lucernaire du 12 nov 2014 au 17 Janvier 2015. Cette saison elle mettra en scène Comment Marie-forte Cuisse réussit à alléger le poids de l’histoire (et elle-même par la même occasion) au Studio-théâtre de Charenton. 

 

Les commentaires sont fermés