Note d’intention

J’ai rencontré le père de mes enfants en 2003. J’avais 37 ans. Un an après j’étais enceinte. Notre premier fils est né en 2005. Le deuxième il y a deux ans.

Dix années de vie commune. Deux fils. Ce qui peut sembler normal, banal pour certains, relève du miracle  pour la fille-sans-racines, la fille-papillon que j’étais alors.

Avant lui, je n’étais jamais restée plus d’un an avec un homme, homme qui vivait bien souvent à l’étranger…

Que s’est-il passé ? Pourquoi lui ?

Ce n’est pas de cela dont je parlerai. C’est d’avant. De 17 à 37 ans.

De toutes ces années de quête.

De tous ces hommes rencontrés, visités, plus ou moins connus.

De tous ces pays traversés, parcourus.

De toutes ces terres, ces peaux arpentées.

Espoirs avortés.

Rêves, désirs, fantasmes, promesses, serments, rires, ruptures et larmes.

Chaque départ. Chaque retour. Fin de partie. Game over. Do you want to play again ?

Engrossée d’histoires, lavée, ballottée par les flots, mue par l’espérance d’un renouveau.

Prête à échanger mille Il était une fois contre un Cette fois-ci (le miracle)

Quelle flamme me consumait de l’intérieur, quel feu me poussait toujours plus loin ?

Qui étaient-ils ?

Qui étais-je ?

Où étais-je ?

(…)


EXPOSITION/ INSTALLATION VIVANTE ET ÉVOLUTIVE…

Outre la création, nous organiserons aussi une exposition/ installation scénique (dans l’esprit du travail de Boltanski et Sophie Calle) vivante et évolutive.

Des étapes de création de Où étais-tu ? ont été présentées au Studio-Théâtre de Charenton (94) et au Théâtre Denis à Hyères. Nous remercions le Théâtre des Deux Rives à Charenton, la Clef à saint Germain en Laye, le Théâtre du Garde-chasse aux Lilas pour leur mise à disposition, ainsi que le Centre d’exploration Chorégraphique de la Colle de Nouvé (Cie l’Imparfait) pour ses résidences de création.

Notre dernière création, « Ferme les yeux et regarde au loin… » a notamment reçu l’’aide à la production et à la diffusion d’Arcadi et a été largement diffusée: 120 représentations dans une dizaine de régions…

 


EXTRAIT

Où étais-tu ?

A Hong-Kong. A Paris. Moscou. Dublin. Oslo. Java. Bali. Au Canada. Québec. Près du mont Saint Pierre.

Des noms. Donne-nous les noms.

Celui du mont Saint Pierre.

Des noms. Tous les noms.

Je ne sais plus.

Donne-nous les noms.

Franck. Richard. Thierry. Laurent. François. Nicolas. Christophe. Igor. Félix. Winoc.

Miguel. Carlos. Pedro. Manuel. Orlando. Antonio… Wayne. Barry. Jimmy. Jerry. Jarlath. Joe. John. Gere. Joel. Et un australien. Ecrivain (…) “


Note de Jean-Claude Grosse, suite à une représentation du travail en cours à Hyères.

« (…) côté spectacles, j’ai assisté à une représentation de Où étais-tu ? de Natalie Rafal au Théâtre Denis à Hyères; ils y ont donné aussi la 120ème de Ferme les yeux et regarde au loin qui a déjà deux tirages à son actif aux Cahiers de l’Égaré. Natalie m’avait fait lecture personnelle vers 2002-2003 de son 1er texte Ailleurs l’herbe est plus verte.. ?.. J’avais accueilli le spectacle pour les 20 ans des 4 Saisons du Revest en 2003 (…)  Natalie a un beau parcours d’écriture et de jeu avec la compagnie Les Chants de Lames ; Où étais-tu est d’abord un beau texte, frais sur une fille d’ailleurs, de nulle part, de partout, semant ses post-it sur une carte du monde avant de se trouver en trouvant son désir et son  homme (c’est une suite semble-t-il, de Ailleurs l’herbe est plus verte) (…)scénographie dépouillée et efficace… la bande-son avec les musiques et tubes des années 80 et plus nous replonge dans le monde de la route vécu par une jeune fille passant d’un train à un avion, à un autobus … d’une peau à une autre,  dérive qui finit par accoucher d’une histoire en construction où l’amour a la place centrale.

J’espère que Marie Bernanoce dont le livre Vers un théâtre contagieux est remarquable découvrira l’univers de Natalie Rafal »


Jean-Claude Grosse, auteur, membre des eat, directeur des Editions Les Cahiers de l’Egaré, ex-programmateur de la Maison des Comonis au Revest (83).

Les commentaires sont fermés