Presse

La Presse en parle :

T T Deux amis se retrouvent chaque mercredi. Leurs rendez-vous sont l’occasion d’échanges sur les grandes questions existentielles. Adrix, le garçon, aime Zeldine et la mythologie grecque. Zeldine, elle, s’inquiète et se demande comment ne pas rater sa vie. Leur relation s’effrite lorsque l’amour du garçon se heurte aux peurs paralysantes de la jeune fille et à sa “questionnite” aiguë… Le texte de Natalie Rafal est un dialogue intime entre deux êtres en devenir. Le corps exprimant autant que la parole, les deux interprètes (dont l’auteure) alternent mouvements dansés et récit. Sur la scène nue, seules de grandes baguettes blanches, façon Mikado géant, délimitent un espace, marquent une séquence. Un spectacle tendre et plein d’humour sur la fin de l’enfance. Françoise Sabatier-Morel – Télérama –

http://sortir.telerama.fr/evenements/spectacles/ferme-les-yeux-et-regarde-au-loin,18013.php


Entre rêve et réalité, deux jeunes collégiens s’interrogent sur leur avenir, chacun à leur manière. Ferme les yeux et regarde au loin traite de la période fragile de l’adolescence. Un spectacle original, bourré d’humour et de tendresse… un texte intelligent, drôle et très bien ficelé. » Var Matin


Les pré-ados peuvent se réjouir de trouver enfin un texte dramatique qui leur soit destiné. Quant aux autres, ceux pour qui leur première fois est loin derrière, ils se réjouiront de voir décortiquées les relations homme/ femme avec beaucoup de justesse et autant de tendresse… » Fluctuat.net

Les professionnels :

Qualité de la langue : Une véritable écriture d’auteure. Belle langue simple, vivante. On est dans un quotidien poétique. Beaucoup d’humour et de tendresse dans le texte. De belles inventions verbales : « je rêvamoureuse », « je mercredise ».

Thématique : Premiers amours adolescents. Les questions ontologiques, le pouvoir des mots, la peur de l’avenir, le sentiment incompris.

Conclusion : L’auteure maîtrise bien son sujet. Très beau texte, poétique et frais, plein d’humour, agréable à lire et parfois profond. Parole forte et originale sur les débuts de l’adolescence. Les situations non imposées laissent une grande liberté au metteur en scène, ce qui est un atout. Le comité de lecture a aimé ce texte touchant. Il devrait faire un spectacle « tout public » où les adultes ne s’ennuieront pas. – Comité de lecture du TJP de Strasbourg –


Natalie Rafal plonge, sans la moindre corde de rappel, dans la gravité d’une réflexion sans complaisance, nous livre sa parole… une parole large, belle, pleine d’humour, de celles qui initient au combat de l’homme.
J. de Cardaillac, Editrice.


Une forme dansée et écrite d’un spectacle jeune public plein de sens pour enfants du CM1 à la 5 ème. Un beau texte, de belles interrogations sur l’amitié et la recherche du bonheur… Travail simple, exigeant, belles lumières, très graphique aussi –
Emmanuel Plassard – Théâtre du Vésinet

Je suis heureuse d’avoir pu assister à une représentation de Ferme les yeux et regarde loin. J’apprécie particulièrement ce principe d’un théâtre volontairement dépouillé, décor simplissime et astucieusement employé.  Belle mise en scène, écriture,  qui sait intelligemment faire “mouche” auprès du jeune public,  portée par deux comédiens talentueux. Le spectacle est drôle, poétique et profond. Les questions abordées au cours de la représentation sont de beaux supports à réflexion pour tous – enfants,  ados et plus avancés en âge… – Sophie Sitoleux, metteur en scène

Les commentaires sont fermés