Jérôme Pisani

jerome pisani

 Metteur en scène, pédagogue et praticien de la Méthode Feldenkrais

Diplômé de l’Ecole Florent, détenteur d’une Licence d’Etudes Théâtrales à Paris III-Sorbonne Nouvelle, il se forme également au chant lyrique (conservatoire Paris 11ème Liliane Mazeron, Jeanne Dubois…) et à la méthode Feldenkrais (praticien depuis 2004). 

Il joue en tant que comédien à Paris et en province sous la direction de Jean-Claude Bussi (L’Avare de Molière et D’Aujourd’hui de Gayvalescure), Robert Kimmich (Georges Dandin de Molière), Pierre Voltz (Tite et Bérénice de Corneille), Claude Bernhardt (Le Magicien Prodigieux de Caldéron) et Lucette Grimault (plusieurs spectacles pour enfants). 

Il met en scène pour différentes compagnies : Un Homme et un Chien de Francis Cerno, création, Théâtre de Clichy, Guichet Montparnasse de Paris. Le côté de ma mère de Jacques Doazan. Un spectacle autour des Noces de Figaro de Mozart, Mairie du 3ème, Paris. J’ai oublié ou la mémoire désaccordée création autour du tango, spectacle subventionné par le Conseil Général du Var et le Conseil Régional PACA, et Orfeo, opéra  de Claudio Monteverdi. 

Au sein de la compagnie Les Chants de Lames, qu’il a fondée, il crée Mon cœur va tout à vous quand je le laisse aller… d’après des textes de Corneille, Allegro Vivace (spectacle lyrique), L’aigle à deux Têtes de Jean Cocteau, Qu’est-ce que vous voulez qu’on y fasse ? de Fabienne Rouby, Le côté de ma mère de Jacques Doazan, Le Voyage d’hiver de Franz Schubert (spectacle musical et chorégraphique.) 

Depuis 2003, il met en scène  les textes de Natalie Rafal, auteure associée à la Compagnie, notamment Ailleurs l’herbe est plus verte.. ?..  (50 représentations depuis la création) Moi dans ma tête j’ai des trous, spectacle jeune public (dès 8 ans) et Ferme les yeux et regarde au loin (120 représentations), spectacle à destination du jeune public sur la peur de rater sa vie, publié en 2008 aux Éditions Les Cahiers de l’Egaré. 

En novembre 2014 il crée Où étais-tu ? au Théâtre du Lucernaire à Paris, dernier texte de Natalie Rafal finaliste du concours l’InédiThéâtre.

 

Les commentaires sont fermés